Guide Pratique | Simulations historiques | www.hedios.com
Appeler Souscrire

Quelle aurait été la performance des Gammes H sur les derniers cycles boursiers comportant 2 crises majeures en 2000 (éclatement de la bulle Internet) et en 2008 (subprimes) ?

Il est possible de simuler, à partir des cours historiques de l’indice Euro Stoxx® 50 depuis 1990, le comportement des Gammes H en faisant varier le niveau de déclenchement et la barrière de protection.

Avertissement

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables.

Les éléments de la présente fiche explicative, relatifs aux données de marché, sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.

Les exemples ci-dessous n’ont qu’une valeur indicative et informative et ne sauraient constituer en aucune manière une offre commerciale.

Historique depuis 1990 incluant plusieurs cycles boursiers

Les simulations sur les données historiques de marché permettent d’analyser le comportement de supports aux mêmes caractéristiques, émis chaque jour de la période considérée.

Elles permettent d’appréhender le devenir d’un même support sur une période incluant différents cycles de marché.

Les simulations suivantes permettent également de comparer différents supports Gammes H, sur la même période, en faisant varier leurs niveaux de déclenchement et de protection du capital.

Elles ont été réalisées à partir de 4.409 tests sur la base des cours de l’indice Euro Stoxx® 50 qui ont été relevés chaque jour du 1er janvier 1990 au 23 novembre 2006.

Elles présentent les scénarios de remboursement avec soit un dénouement gagnant, soit le déclenchement de la barrière de protection à l’échéance avec préservation du capital (aucun gain), soit une perte à l’échéance.

Les cas de perte à l’échéance des simulations historiques se concentrent sur la période de souscription de décembre 1999 à juin 2001.

SIMULATIONS AVEC DIFFÉRENTES PROTECTIONS À L'ÉCHÉANCE

HYPOTHÈSES

Possibilité annuelle de remboursement anticipé si l’Indice de référence est supérieur ou égal à son niveau initial

INDICE DE RÉFÉRENCE Euro Stoxx® 50

DURÉE MAXIMALE 12 ans

PROTECTION À L'ÉCHÉANCE 30 %, 40 % ou 50 %

Jusqu’à 30 % de baisse
  • Dans 74,60 % des cas, le remboursement est gagnant en année 1,

  • Dans 17,60 % des cas, le remboursement est gagnant à l’issu

    e de l’une des années 2 à 12,

  • Dans 0 % des cas, la protection est activée à l’issue de l’année 12,

  • Dans 7,80 % des cas, perte à l’issue de l’année 12, comprise entre 30 % et 61,70 %.

Jusqu’à 40 % de baisse
  • Dans 74,60 % des cas, le remboursement est gagnant en année 1,

  • D ans 17,60 % des cas, le remboursement est gagnant à l’issue de l’une des années 2 à 12,

  • Dans 1,02 % des cas, la protection est activée à l’issue de l’année 12 : seul le capital est remboursé (aucun gain),

  • Dans 6,78 % des cas, perte à l’issue de l’année 12, comprise entre 40 % et 61,70 %.

Jusqu’à 50 % de baisse
  • Dans 74,60 % des cas, le remboursement est gagnant en année 1,

  • Dans 17,60 % des cas, le remboursement est gagnant à l’issue de l’une des années 2 à 12,

  • Dans 3,60 % des cas, la protection est activée à l’issue de l’année 12 : seul le capital est remboursé (aucun gain),

  • Dans 4,20 % des cas, perte à l’issue de l’année 12, comprise entre 50 % et 61,70 %.

CONCLUSIONS

Les cas de remboursement gagnant, avec une rémunération annuelle multipliée par le nombre d’années, sont évidemment identiques (92,20 %).

La différence se situe lorsque le placement n’est toujours pas gagnant à son échéance des 12 ans. Dans ce cas défavorable, plus la barrière de protection est importante, moins le risque est élevé grâce à un plus grand nombre de cas de remboursement du capital à l’échéance.

Le surplus de protection a cependant un coût. Une barrière de protection à l’échéance de 30 % permet d’obtenir une rémunération annuelle potentielle de 2 à 3 % supérieure à une barrière de protection de 50 %.

En fonction de ses objectifs et de son profil de risque, le souscripteur choisit donc de privilégier soit la rémunération, soit la protection.

Le Mandat Gammes H permet au souscripteur de diversifier son portefeuille sur plusieurs supports plus ou moins dynamiques.

SIMULATIONS AVEC DIFFÉRENTS NIVEAUX DE DÉCLENCHEMENT

HYPOTHÈSES

Possibilité annuelle de remboursement anticipé

INDICE DE RÉFÉRENCE Euro Stoxx® 50

DURÉE MAXIMALE 12 ans

PROTECTION À L'ÉCHÉANCE 30 %

Niveau de déclenchement ≥ 95 % du niveau initial de l’Indice de référence
  • Dans 84,42 % des cas, le remboursement est gagnant en année 1,

  • Dans 9,14 % des cas, le remboursement est gagnant à l’issue de l’une des années 2 à 12,

  • Dans 0 % des cas, la protection est activée à l’issue de l’année 12,

  • Dans 6,44 % des cas, perte à l’issue de l’année 12, comprise entre 30 % et 61,70 %.

Niveau de déclenchement ≥ 100 % du niveau initial de l’Indice de référence
  • Dans 74,60 % des cas, le remboursement est gagnant en année 1,

  • Dans 17,60 % des cas, le remboursement est gagnant à l’issue de l’une des années 2 à 12,

  • Dans 0 % des cas, la protection est activée à l’issue de l’année 12,

  • Dans 7,80 % des cas, perte à l’issue de l’année 12, comprise entre 30 % et 61,70 %.

Niveau de déclenchement ≥ 105 % du niveau initial de l’Indice de référence
  • Dans 67,75 % des cas, le remboursement est gagnant en année 1,

  • Dans 23,15 % des cas, le remboursement est gagnant à l’issue de l’une des années 2 à 12,

  • Dans 0,25 % des cas, la protection est activée à l’issue de l’année 12 : seul le capital est remboursé (aucun gain),

  • Dans 8,85 % des cas, perte à l’issue de l’année 12, comprise entre 30 % et 61,70 %.

CONCLUSIONS

À la hausse comme à la baisse, la variation de 5 % du niveau de déclenchement du remboursement a historiquement eu des conséquences relativement limitées sur un horizon de 12 ans.

La hausse du niveau de déclenchement de 0 % à + 5 % abaisse légèrement le nombre de cas de remboursements avec gain (90,90 % contre 92,20 %) et n’entraîne pas une forte augmentation du nombre de cas de perte à l’échéance (8,85 % contre 7,80 %). Ce risque supplémentaire se traduit cependant par une augmentation de la rémunération annuelle de 2 à 3 %.

La baisse du niveau de déclenchement de 0 % à - 5 % augmente sensiblement le nombre de cas de remboursements à la fin de la première année (84,42 % contre 74,60 %). Le nombre de cas de perte à l’échéance est légèrement plus faible (6,44 % contre 7,80 %). Cet avantage présente cependant un coût qui se traduit par une baisse de la rémunération annuelle de 2 à 3 %.

une question,
besoin d’un rendez-vous ?

L'équipe Hedios se tient à votre disposition du lundi au vendredi de 7h à 19h

Paris - 01 53 45 98 00
Londres - 02034 455 094