Guide Pratique | Risque de perte à l'échéance | www.hedios.com
Appeler Souscrire

Contrairement aux supports traditionnels actions ou obligataires, les Gammes H ont la particularité d’offrir une protection du capital à l’échéance jusqu’à un certain niveau de baisse de leur Indice de référence. Le pourcentage de baisse jusqu’au seuil de protection est défini à l’avance : il s’appliquera par rapport au niveau initial de l’Indice de référence.

Fonctionnement de la barrière de protection

Si l’Indice de référence enregistre un niveau de 1.000 points à la date de constatation initiale et si la barrière de protection est fixée à 40 % de baisse, alors le capital sera remboursé à l'échéance si l’Indice de référence est au moins égal à 600 points.

En contrepartie d’une telle protection à l’échéance et de la perspective d’une rémunération attractive en cas de remboursement gagnant, la protection est tout simplement annulée si la barrière est franchie à l’échéance.

Le souscripteur supporte ainsi un risque de franchissement de la barrière de protection à l’échéance. La réalisation du risque se traduit par une perte équivalente à la baisse de l’Indice de référence par rapport à son niveau initial. Les frais liés au contrat d’assurance-vie restent par ailleurs et en tout état de cause à la charge du souscripteur.

Pour subir une perte à l’échéance, il faut que toutes les conditions suivantes soient réunies :

  • il n’y a pas eu de remboursement anticipé automatique ;
  • arrivé à l’échéance, l’Indice de référence a baissé de façon significative pour franchir à la baisse la barrière de protection. La protection ne joue donc plus son rôle et la perte est égale à l’intégralité de la baisse de l’Indice de référence. Les frais liés au contrat d’assurance-vie restent par ailleurs et en tout état de cause à la charge du souscripteur.
Exemple
 
Avec une barrière de protection fixée à 40 % de baisse, si l’Indice de référence a perdu à l’échéance  50 % de sa valeur par rapport à son niveau initial, alors qu’il n’y a pas eu de remboursement anticipé, la perte sera de 50 %, comme si le souscripteur avait investi directement sur l’Indice de référence. Les frais liés au contrat d’assurance-vie restent par ailleurs et en tout état de cause à la charge du souscripteur, par exemple 6 % (0,60 % pendant 10 ans).
 
 

Une barrière de protection en cas de baisse de l’Indice de référence de 40 % ne signifie pas que le risque de perte en capital est limité à 40 % du montant du capital investi.

La barrière de protection est une zone de protection active seulement à l’issue de la durée maximale, au sein de laquelle le capital est préservé à l’échéance (hors frais liés au contrat d’assurance-vie).

une question,
besoin d’un rendez-vous ?

L'équipe Hedios se tient à votre disposition du lundi au vendredi de 7h à 19h

Paris - 01 53 45 98 00
Londres - 02034 455 094
Saint-Paul - 02 62 57 33 19