Appeler Souscrire

Les risques

Risque de franchissement de la barrière de protection

 

Contrairement aux OPCVM traditionnels actions ou obligataires, les Gammes H ont la particularité de toujours proposer au minimum une protection du capital à l'échéance jusqu’à un certain niveau de baisse de leur Indice de référence. Le pourcentage de baisse jusqu'au seuil de protection est défini à l’avance : il s’appliquera par rapport au niveau initial de l’Indice de référence.

 

EXEMPLE
Si l’Indice de référence enregistre un niveau de 1.000 points à la date de constatation initiale et si la barrière de protection est fixée à -40 %, alors le capital sera remboursé à l'échéance si l’Indice de référence est au moins égal à 600 points.
 

En contrepartie d’une telle protection à l'échéance et de la perspective d’une rémunération attractive en cas de remboursement anticipé, la protection est tout simplement annulée si sa barrière est franchie à l’échéance du placement. Le souscripteur supporte ainsi à l'échéance un risque de franchissement de la barrière de protection. La réalisation du risque se traduit par une perte équivalente à la baisse de l'Indice de référence par rapport à son niveau initial. Les frais liés au contrat d’assurance-vie ou de capitalisation restent par ailleurs et en tout état de cause à la charge du souscripteur.

Pour subir une perte à l'échéance, il faut que plusieurs conditions soient réunies :

 
  • il n'y a pas eu de remboursement anticipé automatique ;
  • arrivé à l'échéance ​du placement​,​ l'Indice de référence a baissé de façon importante pour franchir à la baisse la barrière de protection. La protection ne joue donc plus son rôle et la perte est égale à l'intégralité de la baisse de l'Indice de référence, plus les frais liés au contrat d’assurance-vie ou de capitalisation.
EXEMPLE
Si la barrière de protection est fixée à -40 %, s'il n'y a pas eu de remboursement anticipé et si l’Indice de référence a perdu à l'échéance 50 % par rapport à son niveau initial, alors la perte sera de 50 %, comme si le souscripteur avait investi directement sur l’Indice de référence.

 

A NOTER :

Une barrière de protection en cas de baisse de l'Indice de référence de 40 % ne signifie pas que le niveau de perte est limitée à 40 %. Une barrière de protection à l'échéance n'est qu'une zone de protection au sein de laquelle le capital est préservé (hors frais du contrat d'assurance-vie ou de capitalisation).

EXEMPLE : pour 10.000 € souscrits avec une barrière de protection de 40 % : si l'Indice de référence est en baisse de 70 % à l'échéance, la perte brute est de 70 % du capital correspondant à 70 % de la baisse de l'Indice de référence, soit 7.000 €. Même avec une barrière de protection de 40 %, la perte peut donc être totale dans le cas (peu probable) où l'ensemble des actions constituant l'Indice de référence valent zéro à l'échéance du placement.

 

 

Risque de défaut de l'Émetteur et du Garant ou de l'Assureur

 

Les Gammes H sont des solutions de placement négociées auprès d’établissements bancaires qui les font généralement émettre par une entité affiliée ad hoc, appelée Émetteur.

 

Hedios ​imagine un nouveau placement Gammes H​, en ​dé​fini​t les caractéristiques​, puis lance un appel d’offre auprès des banques émettrices afin d’obtenir les meilleures conditions de rémunération et de protection.

​Une fois la banque choisie​, l'offre est mise à disposition du souscripteur par l'intermédiaire de Hedios.​

Le Garant de la formule de remboursement (la banque généralement maison-mère de l'Émetteur) s’engage à garantir sur ses fonds propres les règles de remboursement prévues contractuellement dès le départ.

Si la souscription est réalisée dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie, l’Assureur engage également ses fonds propres pour assurer le nombre d’unités de compte.

Ainsi, le souscripteur porte le risque de signature de l'Émetteur et du Garant de la formule de remboursement ou également de l'Assureur (dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie ou de capitalisation) : risque de faillite, de défaut de paiement ou de dégradation de la qualité du crédit impactant le prix de marché de remboursement du support.

une question,
besoin d’un rendez-vous ?

L'équipe Hedios se tient à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h

Paris - 01 53 45 98 00
Londres - 02034 455 094
Saint-Paul - 02 62 57 33 19